L'actualité de Nogaret

Chère Commune aux Rêves,

Dans quelques jours, demain si l'on n'y prête attention,
Tu atteindras cet âge où le monde s'offre une deuxième fois.
Le moment de l'éclosion.
Demain, tu sortiras de l'utopie, du non-lieu, où tout est possible,
tout est pressenti, tout est gestation.
En ce royaume, la vie et la mort se frôlent silencieusement, sans opposition.
Hier, tu étais pareille au bouton d'une rose,
Préparant en secret, ciselant dans l'ombre,
Une oeuvre dont la beauté fragile attendait son heure,
Première et dernière entremêlées, incertaine.

 

Enfin ! Après plus d'une année de recherches, la Commune aux Rêves a obtenu l'accord de la SCI qui gère le Domaine (haut lieu de la Communauté de l'Arche dans l'Hérault) pour s'installer à Nogaret bas au cours des prochains mois. Les perspectives s'ouvrent et la joie nous envahit ! Alleluia !!

1) Imagine une terre
d'accueil et de fête
au cœur de la Nature

Imagine un cercle
de danse et de chant
Main dans la main

De ce qui nous relie
La communauté rayonne
Des dons de chacun
La communauté ouvre un espace
d'expérience de soi
au service de l'Un

Cet hiver est pour moi profondément intérieur, je me sens intensément vivante au-dedans, et en même temps au ralenti au-dehors. Je respire, je médite, je fais de la place dedans pour toujours plus de Lumière, pour de nouvelles énergies qui descendent en moi.
 
La priorité de la Communauté, c’est de trouver le lieu qui nous accueillera. Qui nous permette de nous ancrer dans la matière, enfin, et de nous déployer généreusement. Nos racines cherchent une Terre…
 
Ce processus de recherche est à la fois palpitant et questionnant.

C’est moi, le grand Cèdre, gardien de la Ravignhouse, qui vous parle.

Rrrrmmm, Rrrrrrmmmm. Je dois me racler la gorge. Je ne parle qu’une ou deux fois par centaine de rotation de la Terre Mère, qui m’a mise au monde et qui me porte et me nourrit, chaque jour, fidèlement.

Le mois d’octobre.

Le mois des départs.

Les oies, les canards, les cigognes ont pris leur envol vers le Sud. J’aime leurs V dans le Ciel, comme une flèche qui pointe la lumière.

Je sens l’odeur des champignons qui viennent chatouiller mes aiguilles. Je sais que les habitants de la forêt s’en régalent !

Ce mois d’octobre a été particulièrement doux.

Les habitants de la maison aux volets violets sur lesquels je veille depuis une rotation de la Terre autour du grand disque lumineux n’ont pas eu à se chauffer.

Mes frères et sœurs feuillus ont revêtu leurs manteaux colorés et flamboyants, et le froid ne les en a pas encore privés.